Photo couverture

Demevo est né d’un pari ambitieux : réunir innovation et santé pour proposer une offre de soin toujours optimale.

Notre passion nous pousse à aller au-delà des attentes de nos patients, à s’engager toujours plus loin avec eux et pour eux, et sans cesse repousser les limites du possible.

Notre ambition est également présente chez tous nos collaborateurs et ce sont ces exigences communes qui font de Demevo un leader actuel des technologies de santé

logoLe Congrès de la société Francophone du Diabète, qui a eu lieu à Lyon du 22 au 25 mars 2016, était une date importante dans le calendrier de Demevo. Ce Congrès national majeur, auquel ont participé plus de 4000 personnes, était pour notre Division l’occasion de rendre compte de notre engagement aux côtés des patients diabétiques et de présenter les derniers résultats de divers essais cliniques.

 

Demevo était également présent au Congrès Advanced technologies & Treatments for Diabete  qui s’est tenu à Milan du 03 au 06 février 2016, fort de ses milliers de participants provenant de plus de 90 pays différents.

logo ffdiabLe 9 Février 2016, le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique a publié un rapport intitulé : « E-santé : faire émerger l’offre française en répondant aux besoins présents et futurs des acteurs de santé.» Ce rapport pose un constat : la e-santé est aujourd’hui largement sous-utilisée en France alors même qu’elle pourrait être une opportunité pour les industriels, les patients, les citoyens et les professionnels de santé. La Fédération Française des Diabétiques tient aujourd’hui à réagir : la e-santé doit être connectable et non connectée !

La e-santé doit enrichir et non remplacer la relation patient-médecin

 

L’impératif est donné : il faut « soigner autrement » dans « un contexte de vieillissement de la population, d’augmentation des maladies chroniques, d’hyperspécialisation de la médecine, de désertification médicale et d’exigence accrue des patients.» Or, la e-santé est présentée comme une solution de modernisation de notre système de soins. La Fédération Française des Diabétiques estime que cette opportunité économique doit avant tout être une opportunité pour les patients. En effet, la e-santé ne doit pas remplacer mais bien enrichir la relation patient-médecin. Les outils auront vocation à optimiser le suivi médical et améliorer la qualité de vie des patients au quotidien.

 

Favoriser l’empowerment du patient

Le patient est présenté comme un acteur incontournable du virage de la « e-santé » en France et la Fédération Française des Diabétiques s’en félicite. En effet, nous n’avons cessé de le dire ces derniers mois : la conception de produits et de services sans le patient n’est plus possible ! En encourageant les living-labs « pour la co-conception des nouveaux produits ou services » et en renforçant leur « valeur et leur apport en apportant une reconnaissance par un label reconnu aux produits et services conçus par cette méthodologie», ce rapport ne fait que confirmer l’action de la Fédération Française des Diabétiques et de son diabète LAB. En effet, le diabète LAB s’inscrit comme un espace de co-innovation et de co-évaluation entre le patient, les autorités, les industriels et les professionnels de santé. La Fédération a donc été pionnière et se complimente de voir ses objectifs confirmés et validés par ce rapport !

 

La Fédération Française des Diabétiques tient à rappeler qu’il faut donc une santé connectable et non connectée pour que le patient ne soit pas dépendant des nouvelles technologies : nous devons être acteurs et non spectateurs de la e-santé !

 

Source : http://www.afd.asso.fr/actualites/une-sante-connectable-et-non-connectee-

logo ffdiabLe 15 Janvier 2016 est paru au journal officiel un « avis de projet de modification de prise en charge des pompes à insuline externes, portables et programmables » intégrant les pharmaciens d’officine et adaptant le suivi en fonction de l’utilisation des cathéters. La Fédération Française des Diabétiques tient à rappeler sa position et l’exigence de compétences de tous les acteurs.

Un cahier des charges identique pour tous

C’est grâce à l’action de la Fédération Française des Diabétiques qu’en 2000 les pompes à insuline externes ont été inscrites à la liste des produits et prestations remboursés (LPPR). Depuis, elle a toujours participé à la rédaction du cahier des charges et à son évolution. Si la Fédération Française des Diabétiques n’est pas opposée à la participation des pharmaciens d’officine à la prise en charge des patients sous pompe, elle sera extrêmement vigilante à ce que l’ensemble des conditions préalables soient respectées par tous, à savoir :

  • une astreinte 24h sur 24 et 7 jours/7
  • être formé à l’insulinothérapie et formé techniquement aux pompes à insuline par les fabricants
  • être en mesure de présenter et d’assurer la formation technique du patient de toutes les pompes prescrites et sur le marché
  • respecter les règles de matériovigilance
  • établir des procédures internes écrites
  • assurer le suivi régulier à domicile et l’approvisionnement en matériel du patient en fonction des règles établies avec lui et le centre initiateur
  • participer au moins une fois par an à une formation continue sur les pompes.

L’utilisation des cathéters comme un marqueur pour améliorer le suivi des patients

Un patient sous pompe externe doit utiliser a minima six cathéters par mois. En dessous de ce seuil, une sous-consommation est avérée. Or, cette sous-consommation peut être problématique et causer des dysfonctionnements dans la délivrance de l’insuline, engendrant notamment de graves complications. La Fédération Française des Diabétiques apporte donc son soutien à l’avis de projet d’un suivi renforcé dans l’utilisation des cathéters afin de promouvoir un accompagnement personnalisé au patient qui serait estimé en sous-consommation.

Pour la Fédération Française des Diabétiques, cette démarche de responsabilité des prestataires est un pas supplémentaire vers la rémunération liée à la performance et à la qualité tant attendue.

 

Source : http://www.afd.asso.fr/actualites/les-pharmaciens-entrent-dans-le-circuit-des-pompes-insuline-006591

Demevo s’engage,

La 10ème édition de la boucle du diabète, organisée par l’association Type 1 Running Team en partenariat avec Demevo, réunira plus de 2 000 participants dans le bois de Vincennes dans le but de promouvoir les bienfaits de l’activité sportive dans le diabète. Une journée festive, solidaire, d’amitié et de partage pour tous.

20 employés de Demevo, ont une nouvelle fois montré leur engagement dans la recherche pour le diabète, en participant à cette course.

Cette course s’inscrit dans le Running Tour diabète qui a lieu dans 5 villes Françaises, dans le but de sensibiliser à l’importance du sport dans la prise en charge de la maladie diabétique. L’édition de 2016 a déjà permis de récolter 10 500 € pour la recherche pour le diabète.

Demevo s’engage tous les jours au près du patient, pour cela nous nous efforçons d’être au plus près d’eux. Nous sommes donc en collaboration constante avec les acteurs de la santé et les associations de patients.

 

logo     logo ffdiab    afdet    idfeurope    logo-ajd-site1

crbst_C_C5_93ur_20logo   logo_ff_cardio    logo-sfcardio   logo_cnch